jeudi 27 avril 2017

GILBERTE DUFRESNE-MOISAN NOMMÉE VICE-PRÉSIDENTE SAGUENAY DE L'ORDRE DU BLEUET

Gilberte Dufresne-Moisan




Lors de sa dernière assemblée, les membres du conseil d'administration de la La Société de l'Ordre du Bleuet ont nommé Gilberte Dufresne vice-présidente Saguenay. Membre du c.a. depuis quelques mois seulement, Mme Dufresne, avantageusement connue dans le milieu des arts, ainsi que son conjoint le peintre Gatien Moisan et leurs filles Mira et Sarah, s'est intégrée à l'équipe avec beaucoup d'enthousiasme. 

Le conseil d'administration de la Société de l'Ordre du Bleuet :
Réjean Perron, Guylaine Hébert, Régis Guérin (trésorier), Danielle Larouche, Germaine Tremblay (secrétaire), Gaétan Côté (vice-président Lac-Saint-Jean), Michel Bonneau (président) et Gilberte Dufresne (vice-présidente Saguenay).

Pour la préparation du gala, qui se tiendra le 3 juin prochain à la Salle Michel-Côté d'Alma, le président de l'Ordre, Michel Bonneau peut compter sur une équipe dynamique. Tous espèrent que la population de la région et gens du milieu culturel qui connaissent le grand mérite de nos dix lauréats assisteront nombreux à cet hommage présenté sous forme de dix films biographiques (diaporamas).

On peut réserver sur Réservatech. Le prix du billet est de 23 $, frais inclus, ainsi que le vin de l'amitié servi en fin de soirée en compagnie de nos nouveaux Membres de l'Ordre du Bleuet que seront Denise Boileau, France Proulx, Jean-Marc E. Roy, Gilles Sénéchal, Pauline Tremblay, Jean Désy et Larry Tremblay. Sans oublier la présence des familles des trois lauréats honorés à titre posthume : Léon Bouchard, Pierre Dumont et Nicole Houde. 

Ce 8e Gala honorifique de l'Ordre du Bleuet s'inscrit dans le programme des célébrations du 150e anniversaire de la ville d'Alma. 

***

vendredi 21 avril 2017

JÉRÉMIE GILES OFFRE UNE DE SES PEINTURES POUR UN TIRAGE AU PROFIT DE L'ORDRE DU BLEUET

Oeuvre de Jérémie Giles 


À QUI LA CHANCE ?


Jérémie Giles, fondateur et président ex-officio de la Société de l'Ordre du Bleuet a fait don d'une de ses peintures dans le but de contribuer au financement des activités de l'Ordre. 

Pour les collectionneurs, c'est un occasion de soutenir la cause de cet organisme sans but lucratif que tient à bout de bras un conseil d'administration où tous les administrateurs, bénévolement, travaillent à rendre hommage et à sauvegarder la mémoire des contributeurs à notre patrimoine culturel artistique. 

Pour 5 $ le billet pour avez une chance sur 1000 de gagner cette peinture, et 100% de votre contribution à la mission de cet ordre unique.

À ce jour 77 personnes ont été reçues Membre de l'Ordre du Bleuet. Vous pouvez mieux les connaître en visitant notre site Web - www.ordredubleuet.com - qui vous guidera vers un site exclusif dédié à chaque membre. Un texte biographique vous dira pourquoi ce Membre est exceptionnel et vous aurez le privilège de voir le diaporama créé pour chacun d'eux à partir de leurs photos d'archives. 

Comment se procurer un billet ou un carnet complet ? 
Vous pouvez vous procurer des billets soit en communiquant avec les membres du Conseil d'administration dont les téléphone et courriel sont inscrit sous leur photo en cliquant sur ce lien : http://ordredubleuet.com/Administration.html

Ou en communiquant avec le responsable de la distribution, notre trésorier Régis Guérin, sur ce même lien.


Vous pouvez aussi nous rejoindre sur notre adresse : ordredubleuet@gmail.com

jeudi 20 avril 2017

UNE ESTAMPE D'ANN SAINT-GELAIS POUR LES NOUVEAUX MEMBRES DE L'ORDRE DU BLEUET



Ann St-Gelais, artiste multidisciplinaire de Chicoutimi


UNE ESTAMPE D’ANN SAINT-GELAIS 
pour chaque  lauréats 2017


Lors du Gala honorifique du 3 juin 2017, L’Ordre du Bleuet a décidé d’offrir un certificat agrémenté d’une estampe plutôt qu’un trophée. Ce choix découle de l’opinion exprimée par des Membres reçus des années antérieures auprès du Comité des candidatures. Une œuvre de l’artiste de Chicoutimi, Ann Saint-Gelais a été retenue. Signée et numérotée de 1 à 10, chaque estampe sera personnalisée au nom de chaque nouveau Membre reçu de l’Ordre du Bleuet. Afin de préserver la surprise, le tout ne sera dévoilé que le soir du Gala.

Ann Saint-Gelais

Issue d’une famille où les arts tenaient une grande place, surtout le dessin pour son père et la musique pour sa mère, pianiste de talent, Ann est initiée à la peinture à l’âge de 8 ans au Centre culturel de Jonquière. Après ses études en arts plastique au Cégep de Chicoutimi, un baccalauréat en arts à l’Université du Québec de Chicoutimi et un certificat en Histoire de l’art, elle amorce une carrière professionnelle comme artiste multidisciplinaire.

Une œuvre d'Ann Saint-Gelais


Sur son site Web on peut lire sa démarche artistique : 
« Parallèlement à sa création artistique elle travaille en conception graphique et elle fait des traitements de surface ainsi que du trompe-l’œil dans le domaine de la décoration d'art. Dans sa carrière elle a pratiqué le dessin, la peinture, la sculpture (ainsi le trompe l’œil), l'infographie, l'installation, la photographie et le design d'objet. Dans les années 90 elle réalise des installations à partir de pièces de mobiliers récupérés en modifiant et transformant leurs aspects d'origines. »

Depuis une quarantaine d'années Ann Saint-Gelais pratique les arts visuels et l'enseigne au Centre des Arts et de la Culture de Chicoutimi. 

Outre les lieux principaux d’exposition de la région, ses œuvres ont été présentées à la Galerie le Harmattan de Baie St-Paul, à la Galerie De Nevers de Bromont, à la Galerie Artrax de Port Crédit en Ontarioau Centre d'Art Contemporain, La Vache Noire, de Paris. Ses œuvres figurent dans plusieurs collections des États -Unis, d’Allemagne, de France et du Canada.

Représentée par la Galerie la Corniche de Saguenay pendant une trentaine d'années, Ann Saint-Gelais a décidé d’agir désormais comme agent libre et d’accueillir son public à son atelier sur rendez-vous à partir de son site Web : www.annsaintgelais.ca


Dans son dossier de presse :


Exposition Nature, œuvres-récentes, 2007
Galerie La Corniche de Saguenay Novembre 2007

« Nature Saint-Gelais  » 
au Centre des Arts et de la Culture de Saguenay jusqu’au 25 novembre 2007

Yvon Paré,
jounal le Quotidien,nov. 2007

Ann Saint-Gelais expose, au Centre des Arts et de la Culture de Saguenay jusqu’au 25 novembre, une vingtaine de tableaux réalisés en 2006 et 2007 où elle exprime sa  fascination pour la nature et le Saguenay.

Une rare manifestation de cette artiste polyvalente qui scrute le monde depuis des années sans résister aux chemins qui s’ouvrent devant elle. Une quête marquée par l’exploration et le plaisir de la découverte, l’environnement qui ne cesse de l’éblouir et de la fasciner.
Malgré bien des détours, elle reste fidèle à ses exigences artistiques, tente de saisir ces moments de bonheur souvent éphémères. Il suffit pourtant de se laisser bercer par un coucher de soleil, le vent qui patine doucement près du cap Saint-François ou le chant d’un oiseau.

Nous sommes loin des femmes rondes et un peu lunaires qui caractérisaient son travail, il y a quelques années. Ou de ces « miniatures » que l’on peut contempler à la galerie La Corniche, rue Racine.

Le Saguenay, le pays où toutes les perspectives se bousculent entre Chicoutimi et Tadoussac, où les horizons épuisent les courses les plus folles près du cap Éternité ou donnent envie de s’envoler près de la statue de la Vierge. Qu’il emprunte la voie maritime ou les routes, le voyageur confronte ces espaces qui subjuguent par leurs humeurs et des légendes qui ne cessent de se réinventer. Ici et là dans le Fjord, la vie souvent oublie sa lourdeur pour devenir un mirage ou un rêve. Un pays d’angoisse aussi où la mort ne cesse de renifler. Il suffit de suivre les personnages de Lise Tremblay dans « La sœur de Judith » ou de Nicole Houde dans « La Maison du Remous » pour comprendre la fascination qu’exerce ce cours d’eau sur les créateurs.

Saint-Gelais se faufile entre les caps, effleure les flancs des montagnes, suit les rivières à saumons, livre sa réflexion sur ce pays que jamais elle ne lasse de scruter et d’étudier. Un décor qui se modifie sans cesse, perd de sa lourdeur pour n’être plus que sensations et poussée de lumière. C’est peut-être ce qui arrive quand la vie fuit devant, pousse vers l’ailleurs qui s’échiffe et se transforme selon les heures et les saisons. Comme si le ciel se renversait dans certains tableaux de Saint-Gelais, inventant des « regards et des jeux dans l’espace » pour reprendre l’expression d’Hector de Saint-Denys Garneau, poète et peintre.

Méditation

Ann Saint-Gelais tente de saisir l’émotion qui s’installe quand elle suit les méandres de la rivière Sainte-Marguerite qui creuse le granite, admire des caps qui soulèvent un coin du monde. Elle traduit cet émoi par des transparences, des textures qui se diluent dans la ligne de l’horizon, se mélangent et créent une forme de « surréalité ». Comme si l’artiste réussissait à retarder la course du temps pendant quelques secondes, une petite éternité peut-être.

Une démarche à la fois impressionnioniste et méditative, une réflexion sur l’espace qui prend son envol dans la lumière. Comme si la vie devenait une superposition de filtres qui donne envie d’aller au plus lointain ou au plus près. L’ici est l’ailleurs peut-être. L’univers de Saint-Gelais devient transparence. La lumière imbibe tout, se modifie, se dilue et se transforme selon les replis du jour et des saisons. L’aérien et le terrestre se marient dans une danse qui emprunte à la grâce des oiseaux, aux brumes qui suivent les rives un soir de canicule. Une sorte d’illumination, d’instants éphémères où tout est reflets changeants.

Forme de journal
Une belle émotion se dégage de ces toiles lumineuses, une joie qui démontre beaucoup de générosité et d’empathie. L’artiste ouvre dans cette exposition les pages d’un journal où elle livre ses méditations. Parfois il suffit d’une ligne pour créer un univers. Ou quelques touches nerveuses pour créer un monde incantatoire et jubilatoire.

Beau voyage que celui d’Ann Saint-Gelais où la beauté du monde colle à un battement d’être. Elle s’approprie le Saguenay et le transforme pour en montrer la beauté et la magie. Une manière de questionner le réel et de voir avec d’autres yeux.






EN 2018 L'ORDRE DU BLEUET HONORERA LE MÉCÉNAT


Christiane Laforge, présidente du Comité des candidature
 a annoncé la création d'une quatrième catégorie de personnes admissibles à devenir Membre de l'Ordre du Bleuet.
À ses côté, Michel Brassard, président des Fêtes du 150e anniversaire d'Alma.
© Andrée-Anne Lachaine photographe.

 Nomination de Membre de l’Ordre du Bleuet

AJOUT D’UNE NOUVELLE CATÉGORIE

ENGAGEMENT OU MÉCÉNAT

Annoncée le 6 avril en conférence de presse, cette nouvelle a passé quelque peu inaperçue dans les médias. Il faut dire que l'information la plus importante était, incontestablement, le dévoilement des lauréats 2017, ces dix personnes exemplaires qui seront reçues Membre de l'Ordre du Bleuet le 3 juin prochain à Alma.

Pourtant, il s'agit d'une étape importante dans la démarche de la Société de l'Ordre du Bleuet qui, depuis 2009, travaille à faire reconnaître l’excellence des artistes ainsi que l’implication exemplaire des personnes qui ont contribué à l'enseignement, à la diffusion et à la promotion des arts et de la culture, à titre posthume ou contemporain. 

Après avoir analysé plusieurs centaines de candidatures, les membres du Comité des candidatures ont constaté qu’il existait des personnes fortement engagées, dont le travail bénévole et le soutien financier participent au développement et au maintien de notre richesse culturelle artistique et patrimoniale.  Travailleurs de l’ombre, indispensables pourtant, ils méritent notre reconnaissance. Sans appartenir au milieu de la Culture et des arts, ces mécènes contribuent par leur bénévolat au sein de conseil d'administration, leur engagement dans la collecte de Fonds nécessaire à la survie d'organismes culturels, d'école d'art, de musée et d'évènements artistiques.

C’est pourquoi, le 6 avril dernier, en prévision du Gala honorifique de 2018, la Société de l’Ordre du Bleuet annonçait la création d’une nouvelle catégorie, la catégorie ENGAGEMENT (nom temporaire) ou MÉCÉNAT, dans le but d’honorer des personnes pour leur engagement exceptionnel (bénévole et/ou financier), en vue de faire avancer la cause de l’art et de la culture au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Il est prévu, pour le moment, que cette catégorie ne fera pas de nomination à titre posthume. Les membres du conseil d'administration ainsi que du Comité des candidatures réfléchissent encore sur la présentation la plus adéquate de présenter les candidats de cette catégorie.

La mise en candidature des personnes admissibles pourra être déposée toute l'année et ce jusqu'au 20 septembre de chaque année précédant le prochain Gala honorifique.  Les critères et modalités seront précisés dans un formulaire de mise en candidature, bientôt disponible sur notre site Web en prévision du gala 2018.

***


mercredi 19 avril 2017

NOS DIX LAURÉATS 2017 SERONT REÇUS « MEMBRE DE L'ORDRE DU BLEUET » LE 3 JUIN PROCHAIN



SOCIÉTÉ DE L'ORDRE DU BLEUT
LES DIX LAURÉATS CHOISIS

Lors d'une conférence de presse tenue à la Maison des Bâtisseurs d'Alma, les noms des futurs Membre de l'Ordre du Bleuet ont été dévoilés aux médias. Le prochain Gala honorifique, inclus dans les célébrations du 150e anniversaire d'Alma, se tiendra à la salle Michel-Côté. Toute personne désireuse de partager un moment d'exception en compagnie des personnes honorées et de leur famille peuvent assister à ce gala.  Cette soirée ne ressemble en rien aux galas présentés à la télévision. Le déroulement de la soirée se passe par le visionnement de dix diaporamas réalisés à partir de photos d'archives, inédites bien souvent, accompagnant un texte relatant leur vie et leur carrière lu par des comédiens professionnels. Vous dire l'émotion et la fierté, lorsqu'une fois terminée la projection de leur diaporama respectif, est indescriptible. En plus, toutes les personnes présentes cont conviées à partager le vin d'honneur offert après la soirée en compagnie de ces célébrités.

LÉON BOUCHARD


Léon Bouchard, sculpteur, nommé à titre posthume sera représenté par son fils Martin.





Léon Bouchard
Sculpteur autodidacte, son œuvre, du domaine de l’art populaire, aussi connu sous le vocable de « art naïf », est inspirée de thèmes tels la religion, ses métiers exercés, les animaux, les personnages familiaux, ainsi que des événements de l’actualité et de sa vie publique. Le musée « Le petit bonheur » qu’il a construit en pleine forêt en 1996, ainsi que son site grandiose, abritent la plupart de ses sculptures en bois (85), en pierre (65) ou en béton (2), qui mettent en valeur des facettes importantes de l’histoire de notre coin de pays et offrent, du printemps à l’automne, des visites guidées personnalisées. Exposées au Musée Louis Hémon, à La Pulperie, aux bibliothèques de Roberval, St-Prime, Normandin, Chicoutimi, Alma ainsi qu’au Musée des civilisations de Gatineau, ses œuvres ont inspiré une dizaine de vidéos et courts métrages, plusieurs émissions de radio de même qu’une une vingtaine d’articles de journaux qui permettent de découvrir cet artiste magistral qui a mis, à partir de 1977, son travail, son talent et sa passion au service de l’art, en étant convaincu « qu’un jour les pierres vont parler »…


Pierre Dumont


Pierre Dumont, artiste multidisciplinaire, honoré à titre posthume,
sera représenté par sa compagne Odette Bergeron




Pierre Dumont
Musicien, peintre, sculpteur, écrivain et photographe, cet artiste multidisciplinaire polyvalent a consacré, pendant près de 35 ans, temps et énergie au développement culturel et artistique de la région du Saguenay lac-St-Jean. Enseignant apprécié, travailleur culturel dévoué, être humain exceptionnel, il est à l’origine de la mise sur pied de la « Galerie de l’Arche », du « Centre d’expérimentation musical » (CEM), du collectif « Médium », du « Festival des musiques de création » (dont il a assuré la direction artistique jusqu’en 2009), en plus de maintenir une carrière artistique soutenue, ponctuée de nombreuses expositions-performances  et de sa participation à plusieurs événements d’art in situ. Musicien accompli et citoyen engagé, il a réalisé et enregistré de nombreuses compositions pour différentes disciplines artistiques, a permis au « Théâtre Côté-Cour » d’être une salle de spectacle reconnue, a contribué à l’implantation du « Centre culturel du Mont-Jacob », en plus de s’être impliqué dans la fondation du « Conseil des arts de Saguenay ». Quatre fois boursier du CALQ et une fois du CAC, cet ambassadeur des arts accompli et exceptionnel ést non seulement reconnu par ses pairs, mais son influence sur la relève demeurera toujours prépondérante.


 Nicole Houde

Nicole Houde, écrivaine, honorée à titre posthume
sera représentée par sa fille Mélanie


Nicole Houde
Écrivaine vivant au Royaume des mots qu’elle voulait fracassants, nourrie de l’histoire du Saguenay, du Fjord et des battures, ses phrases possèdent un rythme et un souffle unique dans notre littérature, ses romans foisonnent de personnages plus grands que nature et ses métaphores sont saisissantes. Récipiendaire de nombreux prix littéraires au Québec et au Canada, régulièrement boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil du Canada, les personnages féminins prennent une place centrale dans son œuvre d’une douzaine de titres dont le premier qui lui ouvrira les portes de la littérature québécoise porte le nom significatif de La Malentendue, « Un cri qui vient de loin » répétera-t-on. Encensés par la critique, ses romans sont qualifiés successivement de « grand art », formidables », « de grande intensité », « surprises et bonheurs », « très beaux et très poignants » « ravissement », parfaite réussite », «magistrale récréation d’époque »  et « d’indescriptible beauté des mots mise au service d’une puissante imagination ». 

Denise Boileau

Denise Boileau, musicienne


Denise Boileau
Musicienne accomplie, enseignante passionnée depuis près de 35 ans dans diverses institutions musicales régionales, fondatrice de l’École de cordes « Productions musicales Denise Boileau », co-fondatrice et présidente des concerts classiques « Concerto », violoniste et adjointe à la direction des « Porteurs de musique », cette rassembleuse d’exception s’implique bénévolement avec brio et générosité dans différents événements (le Grand Rassemblement des cordes, le Festival de musique du Royaume, la semaine Faites de la musique, entre autres),  dans le but de faire découvrir et aimer son art aux jeunes et aux adultes, et d’en prôner auprès d’eux le pouvoir guérisseur et pacificateur.

France Proulx

France Proulx, danseuse, directrice artistique et directrice générale du Prisme culturel



France Proulx
Co-fondatrice de l’école de danse  « Le Prisme culturel », organisme au rayonnement pancanadien qu’elle dirige de main de maître depuis plus de quarante ans, enseignante émérite de l’art de la danse à tous les niveaux au Lac-Saint-Jean et au Saguenay, grande visionnaire ayant pour objectif de favoriser la meilleure formation possible pour les jeunes, pionnière du développement en région d’un programme associant les études académiques et les cours de ballet, cette ardente travailleuse, d’une générosité exemplaire, a contribué de façon exceptionnelle à l’enrichissement du milieu culturel de notre région, en plus de favoriser les carrières internationales de danseurs d’exception originaires de notre région tels Guillaume Côté et Claude Chagnon.

Jean-Marc E. Roy

Jean-Marc E. Roy, cinéaste
© Crédit photo Philippe David Gagné


Jean-Marc E. Roy
Cinéaste prolifique dont les œuvres marquantes oscillent entre documentaire et fiction, réalisateur de nombreux films primés dans plusieurs festivals nationaux et internationaux (dont Bleu Tonnère, Jupiter Applause, Puisqu’il le faut et Nevermind), il est impliqué, en plus de sa carrière en cinéma et en télévision, dans plusieurs sphères du milieu culturel de la région, ayant travaillé pendant plus de dix ans comme coordonnateur artistique et de la programmation pour des centres d’artistes comme le « Lobe » dont il fut la voix et le visage pendant huit ans. Récipiendaire de nombreux prix et distinctions nationaux et internationaux (« Prix Gala Cinéma Québécois », « Prix du Jury », Prix public Télé-Québec », « Prix Gémeaux », »Prix Innovation ONF » etc.), le Conseil des arts et des lettres du Québec lui a réservé, en 2015, un sublime hommage en lui décernant le « Prix Créateur de l’année au Saguenay-Lac-Saint-Jean » pour souligner sa contribution extraordinaire à l’art cinématographique québécois..

Gilles Sénéchal

Gilles Sénéchal, fondateur de la galerie Séquences


Gilles Sénéchal
Fondateur de la galerie d’art « Séquence », centre d’artistes axé sur l’art contemporain et dont il fut directeur général durant trente ans, initiateur du projet « Artbus » présentant des œuvres originales de jeunes artistes dans les autobus de la STS, sa carrière fut consacrée à promouvoir l’art contemporain sous toutes ses facettes (peinture, sculpture, céramique), et de l’amener en dehors des lieux de diffusion habituels. L’événement « Trafic’Art » qu’il organise annuellement invite les artistes à réfléchir, sur différents thèmes à travers des démarches variés et des projets originaux qui animeront plusieurs lieux inspirants tels le « Parc Rivière-du-Moulin », « Espace Virtuel »,  le « Vieux Port de Chicoutimi », le « Musée du Fjord », « Les Bouquinistes » et « Toquée Rouge » qui deviennent tour à tour lieux de séjour de l’art actuel, visuel et médiatique.
Pauline Tremblay

Pauline Tremblay, cofondatrice du Théâtre Les Amis de chiffon


Pauline Tremblay
Fondatrice du Théâtre « Les Amis de Chiffon » dont elle fut codirectrice pendant 23 ans, auteure, metteure en scène, consultante sur les nouveaux programmes en art auprès des enseignants et des spécialistes, elle s’illustra comme professeure invitée à l’UQAC au département d’art dramatique auquel elle fut attitrée comme superviseure de stages et chargée de cours. Oeuvrant, depuis 2009, comme conseillère pédagogique et responsable du programme « Arts et métiers de la scène » à l’École polyvalente de Jonquière, un programme de haute qualité artistique qui s’avère un des plus beaux modèles de niveau secondaire au Québec, cette artiste dans l’âme a contribué à faire rayonner différentes facettes de la culture au Saguenay-La-Saint-Jean, en plus d’être, à l’occasion, fière ambassadrice de notre région à l’étranger par la présentation et la création de personnages d’auteurs québécois tels Michel-Marc Bouchard, Daniel Danis et Michel Tremblay. 

Jean Désy

Jean Désy, écrivain
© Crédit photo Isabelle Duval


Jean Désy
Natif de Kénogami, il détient des doctorats en médecine et en littérature québécoise ainsi qu’une maîtrise en philosophie. Professeur de littérature et de médecine à l’Université Laval, médecin pratiquant dans le Grand Nord québécois, auteur d’une quarantaine de livres (romans, récits, essais et recueils de poésie) dont plusieurs lui ont mérité de prestigieux honneurs (Prix de création du Conseil de la culture du Québec, Prix intérêt général, Fiction et Récit du Salon du livre su SLSJ, prix Communication et Société du Salon du livre l’Outaouais, Prix des écrivains francophones d’Amérique et, en 2016, Prix Jean-Noël Pontbriand), ce médecin-poète est un ambassadeur exemplaire de notre littérature québécoise, en plus d’être un homme profondément humaniste qui a su tracer son chemin, faire entendre sa voix, arborer sa singularité et nous représenter dignement partout dans le monde.
Larry Tremblay


Larry Tremblay, écrivain, dramaturge, comédien, metteur en scène
© Crédit photo Bernard Préfontaine




Larry Tremblay

Homme de théâtre polyvalent, metteur en scène ingénieux, professeur retraité de jeu de d’écriture à l’UQAM, écrivain dramaturge d’exception, ce chicoutimien d’origine transpose sa ville natale dans plusieurs de ses œuvres sont Dragonfly of Chicoutimi créée en 1993. Auteur prolifique dont certaines œuvres furent traduites en une douzaine de langues et représentées aux quatre coins du globe, ses livres furent salués par la critique, applaudis par le public et couronnés par de nombreux prix : prix Récit et Roman du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Prix des libraires du Québec, Prix littéraire des collégiens et PrixVictor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des arts du Canada pour l’ensemble de son œuvre. Son profond humanisme se reflète dans l’ensemble de son œuvre que l’on peut qualifier non seulement de forte, puissante et magnifique, mais également de salutaire.



Une conférence de presse sous la direction de notre agence de communications, Hélène Gaudreault, 
vice présidente du Comité des candidatures


Hélène Gaudreault, responsable des communications
 © Crédit photo Andrée Anne Lachaine photographie


Une table où chaque interlocuteur
se concentre sur ses propres mots
 Une table présidentielle : Michel Bonneau, président de la Société de l'Ordre du Bleuet, Régis Tremblay, président d'honneur du Gala 2017, Michel Brassard, président des Fêtes du 150e anniversaire d'Alma, Christiane Laforge, présidente du Comité des candidatures de l'OdB.
 © Crédit photo Andrée Anne Lachaine photographie


Christiane Laforge, présidente du Comité des candidature explique à Isabelle Tremblay, journaliste du Quotidien, le processus de sélection.
 © Crédit photo Andrée Anne Lachaine photographie


Processus de sélection


Depuis sa création en 2009, 77 personnes ont été reçues « Membre de l’Ordre du Bleuet ». Un Comité des candidatures, présidé par Christiane Laforge, forme un jury composé de douze personnes issues du milieu culturel. Les membres du jury travaillent en solitaire et soumettent leur analyse au Comité des candidatures. Leur contribution est bénévole et ils acceptent l’anonymat qui les protège de toute influence ou pression externe. Le jury analyse les dossiers soumis au nom de chaque candidat et détermine annuellement qui sera reçu membre de l’Ordre du Bleuet.

Quelques lauréats présents

Jean-Marc E. Roy, cinéaste, Martin Bouchard qui représente son père Léon Bouchard sculpteur, France Proulx du Prisme culturel et Denis Boileau, musicienne.
 © Crédit photo Andrée Anne Lachaine photographie