samedi 31 mars 2018

Les noms des dix lauréats 2018 de l'Ordre du Bleuet




Le 29 mars dernier, la société de l’Ordre du Bleuet et la Ville de Dolbeau-Mistassini conviaient les médias à une conférence de presse conjointe ayant pour objet le dévoilement des lauréats 2018 de l’Ordre du bleuet, la présentation des présidents d’honneur, les détails de son Gala 2018 et quelques primeurs caractérisant la nouvelle saison. Pour sa part, la Ville de Dolbeau-Mistassini présentait les éléments du parvis qui sera installé devant son hôtel de ville et annonçait la tenue de la cérémonie de reconnaissance des 8 premières personnalités dolmissoises honorées.

Plusieurs lauréats de l'Ordre et les représentants de la catégorie posthume étaient présents à cette rencontre.

Rina Simard représentait le regretté Jean-Paul Lapointe, Réal Fortin représentait son frère, le regretté André Dédé Fortin,Marie-Nicole Lemieux, lauréate de la catégorie Diaspora et Colette Hébert Boillat lauréate de la catégorieEngagement, et Hélène Fortin, sœur d'André et de Réal.
© Andrée-Anne Lachaine photographie


SOCIÉTÉ DE L’ORDRE DU BLEUET
LES 10 LAURÉATS 2018 SONT CHOISIS
  
Dolbeau-Mistassini, 29 mars 2018— Dix personnalités seront honorées du titre de Membre de l’Ordre du Bleuetà l’occasion du 9eGala qui aura lieu le 2 juin à 19 h 30 à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine, sous la double présidence d’honneur de messieurs Camil Vézina et Robin Boulianne.

Après une analyse soignée, le jury du comité des candidatures a choisi de rendre hommage aux artistes exceptionnels ci-dessous mentionnés, pour leur extraordinaire implication dans le milieu culturel de la région. Ceux-ci seront reçus Membres de l’Ordre du Bleuetau cours du Gala honorifique qui leur rendra hommage, une activité de prestige ouverte à tous.


CATÉGORIE LAURÉATS RÉGIONAUX


Jacinthe Couture

Née à Chicoutimi, Jacinthe Couture a entrepris ses études musicales avec sa mère et, par la suite, avec Anna-Marie Globenski et Robert Weisz à l'Université Laval. Elle a complété un Artist Diploma à l'Université d'Indiana à Bloomington où elle a étudié avec Gyorgy Sebok, Janos Starker, Josef Gingold et Franco GuIli. Plusieurs prix prestigieux soulignent l’excellence de cette pianiste dont celui du Concours de l'Orchestre Symphonique de Montréal, le Concours national de Radio-Canada, le Civic Orchestra competition de Chicago et le Prix d'Europe. Depuis ses débuts au Carnegie Recital hall, en 1977, Jacinthe Couture s'est fait entendre sur les scènes d'Europe, des États-Unis et du Canada que ce soit comme soliste ou chambriste. Elle a également collaboré avec des artistes tels que Janos Starker, Lorand Fenives, Gérard Poulet, Rodney Freind, Chantal Juillet, Bruno Pasquier, James Campbell et Gary Hoffman, ainsi qu'avec le Quatuor Alcan. Parallèlement à ses activités pianistiques, elle a enseigné à l'Académie Sibelius en Finlande, à l'Université d'Indiana, à l'université du Massachusetts, à l'Université de Montréal, au Centre d'Arts d'Orford et au Conservatoire de Musique du Québec à Saguenay.




Guylaine Grégoire

La violoniste québécoise Guylaine Grégoire est reconnue comme musicienne polyvalente et artiste engagée dans la communauté. Elle effectue plusieurs recherches et perfectionnements au niveau du bien-être corporel, de la pédagogie et de l'interprétation de la musique baroque. Elle fera presque toutes ses études universitaires avec Mauricio Fuks. Elle obtiendra un baccalauréat avec grande distinction à l'Université McGill avant de terminer une maîtrise à l'Université de Montréal. En 1990, elle sera nommée professeure-assistant à l'Ecole Yehudi Menuhin de Londres. Très impliquée auprès des étudiants et professeurs de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, elle dirige l'ensemble baroque du Conser-vatoire, offre du soutien à l'enseignement dans la région, enseigne et dirige l'orchestre au Camp musical du Saguenay–Lac-Jean, préside l'Association des Cordes et agit comme membre de la commission pédagogique du Festival de Musique du Royaume. Depuis plusieurs années, Guylaine joue régulièrement avec l'ensemble Arion de Montréal. Elle occupe un poste régulier comme professeure de violon et de musique de chambre au Conservatoire de Saguenay. Elle est la fondatrice et directrice générale de l'organisme Les Porteurs de musique.




Micheline Hamel

Née à Chicoutimi, Micheline Hamel mène une double carrière de musicienne et de peintre. Bachelière en pédagogie et diplômée du Conservatoire de Musique de Chicoutimi, elle a consacré 33 ans à l’enseignement de la musique et des arts au secondaire. À sa retraite, en 2001, elle peut enfin vivre pleinement sa deuxième carrière, celle d’artiste-peintre, amorcée en dilettante depuis plusieurs années. Elle explore le médium de l’aquarelle auprès de plusieurs aquarellistes québécois, mais c’est avec le maître américain Frank Web que sa peinture prend force et maturité. Elle est membre de la Société canadienne de l’aquarelle (SCA) et de l’institut des Arts figuratifs (IAF). Cofondatrice de l’association Les Artistes de la Maestria, regroupement régional d’artistes professionnels, dont elle occupe la présidence depuis janvier 2007. De 2001 à 2007, elle assume le poste de directrice artistique de l’évènement Rencontre des Arts de Saint-Jean-sur-Richelieu. En décembre 2007, elle participe au 7eSalon international de la Société Nationale des Beaux-Arts de Paris (SNBA), qui se déroulait au Carrousel du Musée du Louvre à Paris. 


 
Crédit photo : Sophie Gagnon-Bergeron
Lyne L’Italien

Le travail exceptionnel de Lyne L’Italien est reconnu par le milieu culturel du Saguenay–Lac-Saint-Jean ainsi que sur la scène nationale comme un élément essentiel pour la continuité d’une pratique artistique viable. Malgré une impressionnante feuille de route, elle a fait le choix d’exercer au Saguenay où elle s’investit totalement. Dès le début des années 80, elle participe avec vigueur et détermination au développement de la pratique théâtrale et à la promotion de cette discipline à titre de comédienne et travailleuse culturelle. Son engagement l’amènera d’ailleurs à mettre de côté une carrière prometteuse d’interprète pour se consacrer davantage à la gestion et à l’administration des arts de la scène, où elle s’évertue à défendre les droits des créateurs et à leur offrir les meilleures conditions possible. Elle œuvre depuis plus de 25 ans au sein du Théâtre La Rubrique, compagnie de théâtre importante dans le paysage théâtral du Québec. C’est également grâce à sa grande détermination, que le Festival international des Arts de la Marionnette à Saguenay a pu renaître de son sommeil avec brio.


 
Crédit photo Sophie Guillemette
Christian Roberge

Christian Roberge est membre de la Troupe de théâtre Mic-Mac depuis près de 30 ans. Il s'est impliqué à plusieurs niveaux que ce soit sur le plan administratif ou artistique. En effet, en 1988, il joint les rangs de la compagnie pour faire valoir, entre autres, ses talents de scénographe. Graphiste de formation, designer de profession, il possède un sens artistique qu'il met à profit au sein des productions annuelles en se dédiant à la conception de décors, costumes et accessoires. En 2009, il a assuré la mise en scène d'une lecture publique de La Robe de Gulnara d’Isabelle Hubert. À l'occasion, il donne un coup de main à la régie technique. Président du conseil d'administration du Théâtre Mic-Mac, il se soucie grandement de la place qu'occupe notre théâtre au niveau local, régional et provincial.



CATÉGORIE ENGAGEMENT


Colette Hébert-Boillat entourée de son petit-fils
William et de sa fille Annie.
© Andrée-Anne Lachaine photographie

Colette Hébert-Boillat

Née à Dolbeau-Mistassini le 12 décembre 1926, troisième d’une famille de 12 enfants, Colette Hébert a baigné dans un environnement culturel qui ne l’a jamais quitté. Lauréate du programme de piano à l’Université Laval en 1946 et lauréate en chant en 1948, elle obtient un brevet d’enseignement en piano qu’elle enseignera le piano, de même que l’orgue et le chant pendant 30 ans. En 1966, elle fait des stages à l’université Laval en psychomusi-cologie et, en 1968, méthode ORSSS en rythmique. Elle crée et devient directrice d’une école des Arts à Dolbeau-Mistassini, et anime une troupe de théâtre appelée THMB en 1999. Elle fonde et dirige une chorale Gospel. En 2003 elle travaille à l’adaptation du scénario du Fantôme de l’Opéra. En 1971, avec Jacqueline Lussier, elle ouvre et dirige L’École des arts, créant plus de 22 emplois, offrant 20 disciplines d’art à plusieurs centaines d’enfants et adultes. Ainsi, au cours de sa carrière, elle aura initié près de 2500 enfants à la musique.


CATÉGORIE DIASPORA


Photo Andrée-Anne Lachaine

Marie-Nicole Lemieux

La contralto Marie-Nicole Lemieux est née le 26 juin 1975 à Dolbeau. Elle a fait ses études musi-cales au conservatoire de musique du Québec à Chicoutimi et les a poursuivies à la même insti-tution à Montréal. Par sa voix chaude, ample, sa présence très spéciale sur scène, sa simplicité, Nicole Lemieux a bâti sa renommée, reconnue dans tous les milieux de la musique. Sa carrière débute en 2000, lorsqu’elle remporte le 1erprix du Concours de la reine Fabiola et celui du Concours musical international Reine-Élisabeth en Belgique. Son ascension internationale progresse rapide-ment et, depuis, elle se produit sur les plus grandes scènes du monde. Mme Lemieux est Chevalier de l’Ordre National du Québec,ainsi que membre de l’Ordre du Canada, Chevalier de l’Ordre de la Pléiade (Ordre de la francophonie et du dialogue des cultures). Elle est également Docteur honoris causa de l’Université du Québec à Chicoutimi.


 
Photo CP presse
Dany Turcotte

Dany Turcotte est né en 1965 à Jonquière. Il a  étudié en Arts et technologies des médias dans l’espoir de devenir animateur de radio. C'est au Cégep de Jonquière qu'il devient membre du Groupe Sanguin avec son mentor Dominique Lévesque et plusieurs étudiants, dont Marie-Lise Pilote, Émile Gaudreault, Bernard Vandal. En 1986, le groupe migre vers Montréal où il connaît un grand succès. Dany Turcotte est particulièrement apprécié pour ses rôles de Dany Verveine et du propriétaire de blocs. En 1990, suite au départ de plusieurs membres de l'équipe, le Groupe Sanguin deviendra le duo Lévesque et Turcotte. Malgré son grand succès, Dany Turcotte et Dominique Lévesque mettent fin à leur duo au début des années 2000 pour se concentrer l’un et l’autre sur leur carrière solo à la télévision. Dany Turcotte deviendra alors le fou du roi dans l’émission Tout le monde en parle auprès de Guy A. Lepage et animera l’émission La petite séduction. M. Turcotte est avantageusement connu pour son soutien à de nombreuses causes humanitaires et son attachement indéfectible à sa région natale.


CATÉGORIE LAURÉATS À TITRE POSTHUME


 
Crédit photo Fondation André Dédé Fortin
André (Dédé) Fortin

André Fortin, « cet homme qui brillait comme une comète » est né au Lac-Saint-Jean, à Saint­Thomas-Didyme le 17 novembre 1962. Surnommé Dédé Fortin, il fut un auteur, compositeur, musicien, chanteur, multi-instrumentiste, ci-néaste et acteur qui a été le fonda-teur du groupe musical Les Colocs de 1990 à 2000. Ce groupe est devenu un des groupes les plus populaires du Québec. Dédé Fortin est une figure majeure de l'histoire de la musique québécoise des années 90 et restera une source d'influence notable après sa mort, survenue le 8 mai 2000.




Jean-Paul Lapointe

Né le 7 juin 1935 à Saint-Charles de Bourget (autrefois Saint-Charles-Borromée), Jean-Paul Lapointe a été attiré par la peinture dès l'âge de douze ans. Grand admirateur du Groupe des sept, il s'est inspiré d'eux pour saisir le sens des couleurs capables de réfléchir la lumière de chacune des saisons. Dès sa première exposition, en 1973 à l'hôtel de ville d'Arvida, il a su affirmer l'originalité de sa palette. Paysagiste, ses toiles racontent ses plaisirs : les paysages du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de Charlevoix, de la Côte-Nord, les joies du ski alpin et de la voile . Il a participé à de nombreux symposiums de peinture qu'il a presque tous présidés. Il a tenu une cinquantaine d'expositions solos, au Québec, en Ontario, en France (Paris et Angoulême), en Suisse, en Belgique (Bruxelles) et au Mexique.


Processus de sélection

Depuis sa création en 2009, 87 personnes ont été reçues Membres de l’Ordre du Bleuet. Un Comité des candidatures, présidé par Christiane Laforge, forme un jury composé de 12 à 15 personnes issues du milieu culturel. Les membres du jury travaillent en solitaire et soumettent leur analyse au Comité des candidatures. Leur contribution est bénévole et ils acceptent l’anonymat qui les protège de toute influence ou pression externe. Le jury analyse les dossiers soumis au nom de chaque candidat et détermine annuellement qui sera reçu Membre de l’Ordre du Bleuet.

Société de l’Ordre du Bleuet

La mission de la Société est de rendre hommage aux personnes ayant contribué de manière exemplaire à la richesse culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean.



1 commentaire: